Le tannage du cuir (végétal)

Le cuir à tannage végétal est le plus respectueux de l’environnement, et c’est aussi celui qui vieilli le mieux.

Le processus du tannage est le procédé qui permet de rendre le cuir souple et imputrescible.

Il existe de nombreuses étapes pour transformer une peau en un cuir, voici les plus importantes :


Le tri :


La première étape qui consiste à trier les peaux en fonction de la taille, du poids, ou de la qualité.

Le rognage :


Réalisé en même temps que le tri, il consiste à retirer certaines parties de la peau comme les pattes, les mamelles…

Stockage des peaux :

Afin de conserver la peau jusqu’à l’atelier de rivière, la peau est conservé à l’aide du sel, puis séchée.


Le reverdissage :


Cette étape consiste à réhydrater le cuir et les trempant dans l’eau et de les nettoyer de leurs sels .


Epilage et pelanage :


Le but est l’élimination des poils, elle peut être réalisée à l’aide d’un couteau spécifique ou d’une manière plus chimique

L’écharnage :

On enlève les chairs et les graisses qu’il y a sous la peau.

En France, il n’y a plus que la tannerie Arnal qui réalise ce travail de rivière.

Les opérations de tannage :


On réduit le PH des peaux à l’aide d’un produit de déchaulage. Ensuite, on dégrade partiellement les protéines non collagéniques au moyen d’un enzyme afin de détendre la peau, c’est le confitage.
Pour le tannage végétal, la méthode traditionnelle de tannage consiste à mettre à tremper les peaux dans plusieurs cuves successives contenant un tanin issu de jus d’écorces (châtaignier, mimosa….), c’est l’étape de la brasserie. Elle est réalisée dans un foulon. Par la suite, la peau peut de nouveau être immergée dans une cuve enterrée, afin de maintenir les tannins au frais Ce sont ces deux étapes qui donnent la couleur du cuir. Ce deuxième bain est encore utilisé dans certaines tanneries.
C’est le type d’écorce qui va définir la couleur du cuir, de par les tanins qu’elle contient.

Après les bains :

Les peaux sont ensuite sorties des bains puis essorées. Sur le cuir encore humide, on va alors refendre lui cuir, enlever l’excès de cuir : le dérayage. On va mettre ensuite les cuirs sur cadre afin de les faire sécher. Le cuir va ensuite être palissonné afin de le rendre plus souple. Enfin, le cuir peut passer aux finitions afin de le protéger des agressions. Ces finitions sont appelées « finitions aniline ou semi aniline ».